Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de mireille.laborie

La chaussure de 14 heures

27 Mars 2014, 18:03pm

Publié par Mireille Laborie - en Languedoc-Roussillon

©escarpins papiers Mireille Laborie
©escarpins papiers Mireille Laborie

Texte pour l’œuvre globale Les cent (sans) chaussures de Mireille Laborie :

La chaussure de 14 heures

à Marguerite de Ponty

Les élégantes chaussures de Mireille Laborie arpentent les trottoirs de notre imaginaire. Mais ses chaussures sont-elles bien des chaussures ? Plutôt des escarpins de papier fortement sexués qui donnent le tournis. Chaussures féminines, elles miment leur fonction car la fragilité demeure leur qualité principale. Prêtes à ne pas se trouver utilisées elles compensent leur absence de fonctionnalité par un fort potentiel de rêve.Au nombre de 100 elles optent pour une relecture sémantique du mythe de Cendrillon (cent-sans). Au gré des variantes infinies d’un conte plus ou moins précis, entre Perrault et Grimm pour l’Occident, la Belle se trouvera affublée d’une pantoufle de verre ou de vair. De toute façon, dans les deux cas nous nous trouvons en présence d’une symbolique fortement sexuelle qui suggère pesamment que souvent les jeunes femmes perdent leur soulier au hasard des rencontres d’un soir.

Mais revenons aux féminines chaussures de l’artiste qui vivent en bande. L’une ne va pas sans l’autre et pourtant personne n’y trouve sa paire. L’individualité d’une Salomé se trouve pourtant fortement mise en cause par sa sœur Stiletto. Les lanières de papier s’enroulent les unes avec les autres tandis que des versions baroques dignes des grands couturiers apparaissent. Bouquets ébouriffés, couleurs flamboyantes, rayés vertigineux, drapés sinueux, découpes audacieuses, entrecroisements sensuels, lanières sévères, brides multicolores, … s’emparent du modèle de base pour lui apporter une éclatante nonchalance. L’œil se repaît de cette débauche colorée qui ouvre sur un univers relevant essentiellement de la parodie.

On sent déjà les reproches fuser quant à cet excès de féminité, une réprobation combinée de la futilité et de la joliesse. Amusant en fait lorsque tant d’artistes succombent aux attraits des commandes des grands groupes de la mode. Faut-il donc rappeler à notre trop sévère spectateur ou spectatrice qu’il s’agit ici d’un travail de papier et non pas d’un patron pour une réalisation ultérieure ? La dérision y rencontre l’esprit de sérieux puisque parfois du texte s’insère du côté de la semelle et incite à une nouvelle promenade, non pas sur un sol ferme et réel mais sur l’image lue d’une ville à inventer. Une cartographie romaine introduit des Châteaux en Espagne. D’autres fois des fragments textuels s’invitent dans cette Rêverie d’un promeneur solitaire. La ballade conceptuelle se déroule sur un sol imprimé de louables intentions ou d’invitations plus équivoques. Les hasards du texte conviennent à des errances non programmées. Mallarmé viendrait incognito y prendre des notes pour une mystérieuse gazette. Le temps s’élargit devant l’élégance d’une escapade urbaine. Le paysage s’invite à son tour pour donner corps au récit d’errances boiteuses.

Enfin le titre « La chaussure de 14 heures » peut laisser perplexe. Il s’explique pourtant aisément puisque le thé se trouve servi à 5 heures. Il reste donc 3 heures pour se déplacer d’un lieu imaginaire à l’autre en suivant une Alice de papier mais bien chaussée.

Christian Skimao

   Escarpins papiers. 2014 © Escarpins papiers Mireille Laborie     © crédit photo Jean-Pierre Loubat
   Escarpins papiers. 2014 © Escarpins papiers Mireille Laborie     © crédit photo Jean-Pierre Loubat
   Escarpins papiers. 2014 © Escarpins papiers Mireille Laborie     © crédit photo Jean-Pierre Loubat
   Escarpins papiers. 2014 © Escarpins papiers Mireille Laborie     © crédit photo Jean-Pierre Loubat
   Escarpins papiers. 2014 © Escarpins papiers Mireille Laborie     © crédit photo Jean-Pierre Loubat
   Escarpins papiers. 2014 © Escarpins papiers Mireille Laborie     © crédit photo Jean-Pierre Loubat
   Escarpins papiers. 2014 © Escarpins papiers Mireille Laborie     © crédit photo Jean-Pierre Loubat

Escarpins papiers. 2014 © Escarpins papiers Mireille Laborie © crédit photo Jean-Pierre Loubat

Commenter cet article

replica rolex watches 02/09/2016 04:01

I really appreciate the info, thank you.

breitling replica 02/09/2016 04:00

Saved your site, extremely great categories everywhere that I read here!